09 83 38 63 22 contact@oxiwiz.fr

Ville de Voiron 38500

Située à 25 kilomètres au nord de Grenoble, la ville de Voiron, 38500, appartient au département de l’Isère dans la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est la ville principale de la communauté de communes des pays voironnais, haute de ces 20000 habitants.

Une histoire de plus de 20 siècles

Les habitants connus les plus anciens de la ville de Voiron sont les Allobroges, une communauté gauloise qui fonde le bourg. L’arrivée des romains le transforme ensuite en une ville active et commerçante. Des vestiges gallo-romains ont été mis au jour lors de récents travaux sur la rocade.

A partir du Moyen-Age, la production de chanvre se développe autour du village, où l’on compte alors plus de 1200 producteurs. Sa situation géographique, aux portes de deux grandes régions influe fortement sur cet essor économique.

Les voironnais acquièrent au 19ème siècle un renom grâce à la qualité des soieries qu’ils proposent à travers toute l’Europe.

Mais la révolution industrielle chamboule ce bel équilibre.

Une économie qui suit les époques

Voiron survit pourtant bien au déclin de la soie qui faisait sa réputation grâce notamment à l’entreprise de Skis Rossignol qui vient implanter son usine dans la région. La population de la ville augmente alors jusqu’à atteindre les 15000 habitants. De nombreux immigrés italiens passent la frontière des Alpes et s’installent alors dans le bourg devenue une ville prospère.

Aujourd’hui encore, malgré le déclin de l’usine Rossignol, l’agglomération iséroise compte plus de 10000 emplois et un essor économique qu’elle compte défendre et conserver.

« 38500 » à défendre

La population voironnaise doit maintenant faire face au nouveau défi de ne pas voir son identité engloutie par les grandes agglomérations voisines et ne devenir qu’une cité-dortoir de Grenoble. La ville s’en défend et met en avant ses atouts touristiques, culturels, ses nombreuses écoles et la liste des activités sportives et associatives qu’elle propose pour rester autonome.